Club Sportif Portugais d'Antony : site officiel du club de foot de ANTONY - footeo

saison 17/18, une première difficile en Régional

21 juillet 2018 - 17:09

Résumé de la saison 2017/2018 du CSPA !

SEPTEMBRE / début OCTOBRE : du rififi dans le vestiaire

Au terme d'une magnifique saison 16/17 qui l'avait vu finir champion d'Excellence CDM et promu en Régional 3 (ex-PH) pour la première fois de son histoire, le CSPA avait su conserver la majorité de ses meilleurs éléments de son effectif (seuls Philippe et Wael avaient été tentés par de challenges sportifs tandis que Fabien s'était exilé outre-Atlantique) tout en se renforçant avec Trystan et Kervin en néophyte, Paul dans les buts, Hervé en défense. Niveau staff technique, Bernard a obtenu un renfort de poids avec le retour de Manu en tant qu'adjoint.

La traditionnelle préparation d'avant-saison était plus courte que d'habitude et c'était avec une seule rencontre amicale (victoire 5-3 sur l'AS Pecqueuse [D2] grâce Mathieu, Hakim x2, Thoums et Thibault) qu'Antony allait démarrer son aventure au niveau régional.

S'il évitait la défaite lors de la 1ère journée contre sa bête noire, l'Olympique Gennevillois (2-2, Thibault et Gabriel), le coup d'éclat réalisé à l'Abeille Rueil (1-4, doublés de Mathieu et Thibault) semblait être le point de départ d'une nouvelle série de victoires spectaculaires comme l'an passé.

Victoires il y aura (qualification au 1er tour de la Coupe de Paris-IDF contre le FC Beynes [R3] [2-1, Thibault et Mathieu] et succès à la dernière seconde lors de la 3e journée de championnat contre le CS Villetaneuse [2-1, Florent et Thoums], mais sans la qualité de jeu espérée. De sérieuses divergences commençaient à apparaître entre l'entraîneur et les joueurs et malgré plusieurs tentatives d'explications, un fossé se creusait au sein du vestiaire antonien.

La crise atteignait son paroxysme lors des cadrages de la coupe régionale. Opposé aux Portugais Ulis (R2), Antony vivait un match fou, autant sur le terrain en faisant match nul (4-4, Mathieu x2, Florent et Hervé) (alors qu'il menait, par deux fois, de deux buts d'écart), que en dehors avec de sérieux désaccords entre Bernard et ses capitaines avant la rencontre, lors de la pause et, surtout, au moment du choix des tireurs pour la séance de tirs aux buts. Cette dernière souriait aux Portugais Antony (3-2 grâce Mathieu, Thoums et Grégory et trois arrêts de Thomas) mais la fête n'était pas au rendez-vous.

Quelques jours plus tard, Manu remplaçait Bernard à la tête de l'équipe.


Fin OCTOBRE / mi-NOVEMBRE : alerte rouge !

Malgré les changements opérés par Manu et les arrivées d'un troisième néophyte, Dylan, Clément (arrière-droit) et Jérémy (milieu défensif), le CSPA s'enfonçait dans la crise et, cette fois, les résultats suivaient.

Si les défaites au Montrouge FC (3-2, Mathieu et CSC) et contre l'USC Saint-Gratien (0-1) semblaient injuste, celles en amical au CO Cachan (D2) (4-3, Thibault, Mathieu et Hakim) et en championnat au Courbevoie Sports (4-1, Mathieu) et contre l'ES Nanterre (2-4, Thibault x2) révélaient les grosses carences de l'équipe. Et ce, même si le CSPA n'avait pas été épargné par la malchance et les blessures de joueurs cadres.

Au terme de sept journées de R3, l'équipe pointait à la 9e place avec seulement quatre unités d'avance sur la zone rouge.

 

Fin NOVEMBRE / DECEMBRE : sursaut d'orgueil

Afin d'endiguer la crise, Hervé rejoignait le staff pour aider Manu à insuffler un vent nouveau à l'équipe. Par la même occasion, Philippe faisait son retour dans la maison antonienne après son exil de quelques mois.

Coïncidence ou pas, l'effet était immédiat puisqu'en trois rencontres de championnat, Antony obtenait 7 points (soit autant qu'avant le départ de Bernard) grâce à sa victoire sur l'USM Malakoff (3-2, triplé de Mathieu), un nul chez le leader, l'AF Bobigny (2-2, J-B et Alex) et un dernier succès contre les Portugais Paix/Vivre (3e) (4-3, Gabriel, Florent x2 et Alex). Au classement, cette révolte faisait extrêmement du bien puisqu'elle voyait le CSPA s'éloigner de la zone rouge à 11 points.

Avant d'arriver à une trêve hivernale bien méritée, il restait à aborder les 16e de finale de la Coupe de Paris-IDF contre un adversaire de choix : le PSG, tenant du titre  et champion de R1 l'an passé ! Si ce n'est que l'équipe CDM du club parisien, cela restait quand même un match de gala pour les Portugais Antony. Malheureusement, c'est une défaite logique face au futur vainqueur de l'épreuve (1-0) qui les attendait. Malgré tout, ces derniers pouvaient être fiers de leur parcours en tant que promus.


JANVIER / mi-FEVRIER : l'ère glacière

Comme l'an passé, la trêve de Noël n'avait pas permis à tout le monde de recharger correctement les batteries et c'était à contre-courant que les joueurs traversaient un hiver rugueux.

Si les Antoniens avaient réalisé une prestation satisfaisante lors de la rencontre amicale à l'Elan Chevilly-Larue (R2) malgré la défaite (4-3, Mathieu, Ricou et Philippe), cela n'était pas pareil en championnat avec des matchs joués à fond durant 45 minutes au lieu des 90. Et pour noicir encore plus le tableau : la blessure de leur gardien Thomas qui mettait prématurément un terme à sa saison.

Résultats des courses : défaites en championnat à l'US Montsoult (3-2, Terry et Mathieu) et contre l'Abeille Rueil (1-2, Mathieu), nouvelle désilusion contre le CO Cachan (D2) en amical (1-3, Mehdi [nl]) et, enfin, nouveau revers en R3 chez le CS Villetaneuse (3-2, J-B et Thoums). Cette dernière défaite coûtait très cher dans la course au maintien. Alors qu'il avait 11 points d'avance sur la zone rouge et le CSV fin 2017, Antony se retrouvait à la 10e place et dans la même configuration de mi-novembre.

 

fin FEVRIER / mi-MARS : un nouveau système de jeu limité

Avant la fin de l'hiver, les Portugais Antony devaient encore jouer leur 8e de finale de la Coupe des Hauts-de-Seine (entrée en lice tardive dûe à leur bon parcours en coupe régionale) et trois matchs de championnat.

Le match avancé à l'Olympique Gennevillois, lanterne rouge, s'annonçait vital pour ne pas voir la situation au classement empirer. Dans un stade où il avait toujours perdu et jamais marqué, le CSPA réalisait pourtant l'exploit d'aller chercher les trois points de la victoire (1-2, Mathieu x2) avec un système de jeu inédit : le 3-5-2. Ce sera bien là la seule satisfaction de l'hiver car, malgré ce nouveau type de formation, les résultats ne s'amélioraient pas.
Concernant la rencontre de coupe départementale à l'AS Fontenay-aux-Roses (D2) (défaite 2-1, Mathieu), le système n'était pas le problème principal mais le mauvais arbitrage de la formation recevante qui allait faire couler beaucoup d'encre (décisions litigieuses, exclusions de Nicolas et Mathieu, match arrêté avant son terme et problèmes d'après-match entre Grégory, Thoums et le délégué officiel). Heureusement, les Antoniens obtenaient gain de cause auprès du District avec l'obtention de rejouer le match. Cependant, il serait priver de Nico et Mat pour un match et, surtout, de Greg pour six matchs ! Thoums sera sanctionné plus tard des trois derniers matchs de la saison.
Côté championnat, les résultats ne s'amélioraient pas : 1-0 à l'USC Saint-Gratien et 1-4 (but de Thoums) contre le Courbevoie Sports. Les Portugais Antony avaient désormais sept points d'avance sur Villetaneuse mais un match en plus de joué.

 

fin MARS / AVRIL : renaissance printanière

Alors que la malchance, les blessures et les suspensions lui pourissaient presque toute sa saison, Antony allait enfin revoir sa bonne étoile.

Face à ses concurrents directs pour le maintien, l'ES Nanterre et le Montrouge FC, la victoire répondait présente mais avec des drôles de circonstance : très très large succès à un Nanterre réduit à 9 (0-17, Thoums x4, Florent x3, Mathieu x6, Thibault x3 et Clément) et forfait de Montrouge (5-0). Malheureusement, à l'USM Malakoff, les joueurs retombaient dans leurs travers et encaissaient le but de la défaite dans les dernières minutes (1-0). Au classement (en comptant la journée où il ne jouait pas), le CSPA avait toujours sept points d'avance sur la zone de relégation à trois journées de la fin.

Le championnat étant en stand-by durant un mois, les Portugais Antony pouvaient désormais se consacrer à 100% à la Coupe HS et espérer rééditer le parcours de 2014. Dans le 8e de finale à rejouer à Fontenay avec, cette fois, des arbitres officiels, ils étrillaient leur adversaire (0-5, Ricou, Thoums, Philippe, Mathieu et CSC) et se qualifiaient pour les quarts de finale contre... l'ES Nanterre. Avec un groupe au complet et revancharde du match de championnat, l'ESN avait posé beaucoup de soucis aux locaux. Mais un doublé d'un grand Thoums, conjugué à une superbe frappe de Philippe, envoyaient Antony en demi-finales (3-2) !

La victoire en amical contre la Juventus Paris (D1) (2-1, Mathieu et J-B) achevait ce beau mois d'avril.


MAI : ponts et baffes à tout-va !

Les comptes étaient désormais simples ! Si Antony remportait un de ses trois derniers matchs de championnat, il serait officiellement maintenu au niveau régional. Mais avec les trois premiers du classement comme adversaires, l'objectif s'annonçait très difficile. De plus, les ponts de mai amputaient l'équipe de ses meilleurs joueurs.

C'était donc avec une formation remaniée que le CSPA recevait le leader, l'AF Bobigny, et se déplaçait aux Portugais Paix/Vivre (3e). Les résultats étaient net et sans bavure sur le terrain (défaite0-4 et 4-0). Mais pour avoir évolué avec un joueur suspendu, la Ligue donnait victoire par pénalité contre Bobigny (0-0). Un nouveau coup de pouce du destin qui validait ainsi le maintien. 

Place désormais à la demi-finale de la coupe départementale contre le grand favori de l'épreuve, la Police HS (R2) ! Avec un onze, cette fois, compétitif, les Antoniens avaient failli tenir l'exploit en menant 1-0 grâce à Hervé. Mais la réalité revenait au galop : lourde déroute 2-6 (Zak réduira le score en fin de match) face au futur vainqueur.

Restait désormais à expédier les affaires courantes avec le dernier match de championnat contre le futur champion (!), l'US Montsoult (défaite 1-3, but de Mathieu).


JUIN : fin de saison estivale de feu !

Désormais sans enjeux, la fin de saison pouvait être jouée en toute tranquillité avec plusieurs rencontres amicales et trois tournois.

Les victoires étaient quasi présentes lors des amicaux contre l'Antony Sports (Vét) (5-0, Zak, Wael [nl], Nicolas x2 et Ibrahim [nl]), l'Elan Chevilly-Larue (R2) (5-3, Mathieu x3Wael [nl] et Hervé), le FC Morangis (R3) (2-4, Hervé et Grégory sp), l'AC Paris 15 (D2) (5-2, Philippe x2, Mathieu, Nicolas et Thoums) et la Casa Galcia (D2) (5-1, Mathieu x2, Nicolas x2 et Zak).

Dans les tournois,  l'équipe 1 d'Antony a remporté la finale du Challenge du Président en battant les Suisses Paris (CDM) (2-0). La tenante du titre, l'équipe 2 finissait 6e quant à elle. Enfin, au Trophée Jacky Vouillot (tournoi du GS Montrouge) et tournoi de l'OPEJ FC, le CSPA était malheureusement éliminé dès le 1er tour.


Le CSPA n'avait pas eu la vie facile entre les changements d'entraîneurs, les suspensions, les blessures et les coups du sort cette saison. Mais les objectifs principaux étaient atteints (maintien et excellents parcours en coupes). Il faudra tout de même élever sérieusement le niveau de jeu et la mentalité pour la saison 2018/2019. Sous peine de se voir retourner au niveau départemental.

Commentaires

CDM - R3 Ligue
oct.
Cdm
6-2
Pays Bières (r3)
oct.
Fc Solitaires
CDM